Catégories WordPress

Qu’est ce que WordPress ?


WordPress définition

Le système de gestion de contenu le plus utilisé dans le monde, avec environ 30% de parts de marché, WordPress séduit autant les particuliers que les professionnels, entre autres grâce à ses nombreuses extensions, à sa facilité d’utilisation et à sa flexibilité. Cependant, bien que ce CMS soit le plus connu au monde, très peu d’utilisateurs connaissent réellement son fonctionnement et le maîtrisent. Je vous invite à découvrir les fonctions de base de ce CMS, son évolution et ses principaux atouts.

WordPress : quèsaco ?

WordPress est ce que l’on appelle un CMS, ou Content Management System, un logiciel permettant de concevoir des sites web, de gérer leurs contenus, les publier et les mettre à jour. C’est un système de gestion de contenu sous licence open source, le rendant accessible à tous.

En effet, il peut être utilisé par tout le monde, y compris ceux qui ne disposent pas de connaissances approfondies en développement web, grâce notamment à sa gratuité et à sa facilité d’utilisation. Sachez que vous pouvez télécharger gratuitement ce CMS, lire son code, le partager et le modifier.

À l’instar de Joomla et Drupal, WordPress fait partie des CMS accessibles gratuitement. Vous pouvez gérer l’ensemble de vos contenus (pages et articles) avec cet outil, entre autres les modifier, les catégoriser, les mettre à jour ou encore les supprimer.

Pour information, bien que WordPress soit simple d’utilisation, peu d’utilisateurs maîtrisent totalement son fonctionnement et son optimisation.

WordPress : les bases à connaître

Différence entre WordPress.com et WordPress.org

Hormis ces quelques langages, il est également important de savoir différencier WordPress.com et WordPress.org.

Le premier, à savoir WordPress.com, est un service payant à but lucratif. Bien qu’il soit simple d’utilisation, vous ne bénéficierez pas de toute la flexibilité de l’autohébergement WordPress avec ce service. Les fonctionnalités sont limités car vous êtes sur une plateforme SAAS.

Le second, quant à lui, est gratuit et open source. Connu également sous le nom de WordPress autohébergé, WordPress.org est la meilleure option si vous souhaitez posséder votre propre site web. Il vous suffit juste de louer un hébergement et un nom de domaine. Vous serez totalement indépendant et libre de toute évolution sans aucune contrainte technique.

Les fonctions de base de WordPress

Étant donné que WordPress est un système de gestion de contenu, vous pouvez modifier, publier ou supprimer des contenus avec ce CMS, mais aussi catégoriser vos articles et vos pages.

En outre, vous avez la possibilité de gérer l’ensemble de votre site internet avec d’autres utilisateurs et vous disposez d’une interface relativement simple grâce à l’éditeur WYSIWYG (What You See Is What You Get).

Avec WordPress, vous pouvez également insérer des vidéos, des fichiers PDF, des images ou d’autres types de contenus sur votre site web. Notons que tous ces contenus sont stockés dans votre base de données SQL, tout comme les différents réglages que vous effectuerez.

Pour éviter de ralentir le temps de chargement de votre site web, d’impacter sur son ergonomie ou encore d’être mal positionné sur les moteurs de recherche tels que Google, il est important de bien connaître les différentes fonctionnalités de WordPress et les maîtriser.

Parmi les fonctions basiques de WordPress, on peut aussi citer la gestion des utilisateurs. En effet, vous avez la possibilité de créer des comptes pour d’autres utilisateurs, afin qu’ils puissent accéder à votre site, mais aussi délimiter leurs droits en fonction de vos besoins d’intervention.

Hormis la gestion des utilisateurs, vous pouvez gérer l’aspect visuel de votre site internet avec ce CMS, grâce notamment aux thèmes qui viennent customiser l’apparence du site. Vous pouvez opter pour un thème sur mesure en passant par un développeur, un des 5000 thèmes gratuits de WordPress.org ou encore un thème premium payant.

Sachez que c’est le thème qui vous permet de choisir les polices d’écriture, les couleurs, les widgets, l’emplacement des divers éléments de votre site web, etc. Et c’est aussi le thème qui a un poids important sur le SEO. Un thème mal codé pénalisera votre référencement. Le thème est donc très important !

Il est à noter que vous pouvez changer à tout moment le thème, en fonction de vos besoins et du rendu visuel que vous recherchez pour votre site internet.

Pour rajouter des fonctionnalités, ce sont les extensions (aussi appelées plugins) qui entrent en jeu, aux côtés des thèmes bien évidemment. Que ce soit pour sécuriser votre site web, ajouter des formulaires de contact, intégrer des fonctions de cache, mettre en place une newsletter, un partie e-commerce avec WooCommerce… les extensions de WordPress offrent énormément d’évolutions et de possibilités !

Bien que les possibilités soient nombreuses avec les multitudes de plugins gratuits disponibles en ligne (plus de 50 000 extensions gratuites), il faut cependant être attentif quant à leur choix et à leur utilisation. Je vous recommande de bien les tester et les paramétrer. Il y a en effet des plugins qui sont gourmands en ressources ou qui peuvent subir des bugs, si vous les utilisez avec d’autres extensions.

Sinon, je vous conseille également d’essayer de réduire au minimum le nombre de plugins que vous utilisez, afin de limiter le nombre de requêtes, mais aussi mieux sécuriser votre site web en limitant le nombre de failles.

Gutenberg, le nouvel éditeur de WordPress

Gutenberg est un nouvel éditeur de texte destiné à simplifier la création d’articles, grâce notamment à une interface interactive innovante. Les blocs sont à l’honneur, permettant d’intégrer en une seule page tous les éléments de design, médias et textes. Gutenberg permet d’éditer un contenu, sans qu’il soit nécessaire d’utiliser l’administration du site.

Ce qu’il faut connaître en dehors de ces fonctions de base

Sachez que WordPress propose également une fonction multi-site qui, comme son nom l’indique, vous offre la possibilité de gérer plusieurs sites et de centraliser au sein d’une seule interface, la gestion de leur thème, de leurs plugins, de leurs paramètres et de leurs utilisateurs.

Par ailleurs, pour pouvoir manipuler les données, ce CMS propose les API qui, notons-le, sont assez nombreux. Chacun d’entre eux a une fonction particulière, une des raisons pour lesquelles il est important de bien les connaître afin de bien les utiliser. Rewrite API, HTTP API, XML-RPC WordPress API, Database API, REST API… sont autant d’API que vous pouvez utiliser pour améliorer votre blog ou site web WordPress.

Langages associés à WordPress

WordPress intègre différents langages de programmation :

CSS, pour Cascading Style Sheets, est un langage informatique permettant de mettre en forme des documents HTML ou XML. C’est un language utilisé pour styliser les thèmes.

SQL, pour Structured Query Language, est un langage informatique destiné à exploiter des bases de données. On l’utilise généralement pour lire, écrire, modifier et/ou supprimer des données, mais aussi pour gérer les droits des utilisateurs, les bases de données, etc.

PHP, ou PHP Hypertext Preprocessor, est un langage de programmation libre servant à créer des sites vivants et dynamiques. Il est à noter que c’est le langage le plus utilisé en développement web, dans la mesure où il peut être intégré facilement au HTML. Il existe plusieurs versions de PHP, allant de la version 5.2.4 à la dernière version PHP 7.4 (au moment ou j’écris cet article).

JavaScript est un langage de script orienté objet, permettant d’introduire des effets, des petites animations et bien d’autres choses sur une page web. Pour faire simple, il permet d’enrichir les fonctionnalités d’un site web.

HTML, pour HyperText Markup Language, est un langage informatique servant à créer des pages web et faciliter la lecture de leurs contenus par les robots. Sachez que vous pouvez aussi bien créer des sites internet statiques que dynamiques avec du HTML.

API Rest est une API (Application Programming Interface) permettant de créer des interfaces dynamiques en liaisons avec les extensions, etc. Cette option permet d’envoyer et de recevoir des données de WordPress au format JSON. Notons que la requête à partir de l’API Rest est rapide et fluide.

WordPress : historique et dates des différentes versions

WordPress est né de la collaboration entre Mike Little et Matt Mullenweg, que l’on connait aujourd’hui comme le fondateur de la société Automattic, à l’origine du service à but lucratif WordPress.com.

Ce système de gestion de contenu existe depuis 2003 et est en quelque sorte une évolution libre et gratuite du logiciel B2/cafelog, conçu en 2001 par Michel Valdrighi. La première version, notamment la version 0.7, a vu le jour le 27 mai 2003.

En 2004, on assiste à la sortie de la version 1.0 (janvier) et à celle de la version 1.2 (mai) surnommée « Mingus », qui est d’ailleurs la première version a porté de nom de grandes vedettes du jazz.

En 2005, la version 1.5 baptisée « Strayhorn », en hommage à la vedette du jazz et pianiste Billy Strayhorn, a vu le jour. Cette version a atteint le cap des 150 000 téléchargements le 12 avril 2005. Sachez que c’était également au cours de cette année que WordPress 2.0 nommé « Duke », en l’honneur du célèbre compositeur et pianiste Duke Ellington, a fait son apparition.

En 2007, trois versions ont été proposées, à savoir la version 2.1 surnommée « Ella », la version 2.2 baptisée « Getz » et la version 2.3 appelée « Dexter ». Cette dernière, dont le nom rend hommage au célèbre saxophoniste ténor de jazz Dexter Gordon, est sortie 15 jours seulement après le lancement de la version 2.2.

L’année 2007 a été un vrai succès pour WordPress, en remportant notamment le concours du meilleur CMS « Open Source CMS Award ». Depuis, les utilisateurs de ce système de gestion de contenu ne cessent de croître.

En 2008, plusieurs versions ont vu le jour, à savoir les versions 2.5, 2.6 et 2.7. Sorti le 29 mars 2008, WordPress 2.5 est surnommé « Brecker », en référence aux célèbres trompettiste Randy Brecker et saxophoniste Michael Brecker. Cette version accueille plusieurs changements au niveau des plugins et des templates.

La version 2.6, pour sa part, est surnommée « Tyner », en l’honneur du pianiste de jazz McCoy Tyner. Elle accueille plusieurs nouveautés, pour ne citer que la possibilité de publier un article depuis un bouton placé dans le navigateur, mais aussi d’utiliser un système de révisions d’articles. Hormis ces nouvelles fonctionnalités, cette version apporte d’autres améliorations et 194 corrections de bugs.

Quant à la version 2.7, la principale amélioration réside dans la partie administrative, entre autres avec l’introduction d’AJAX dans le panneau d’administration, en vue d’une plus grande flexibilité d’utilisation.

En 2009, ce sont les versions 2.8 baptisée « Baker » et 2.9 surnommée « Carmen » qui ont vu le jour. Sorti le mois de juin, WordPress 2.8 apporte quelques nouveautés telles que l’introduction d’un sélecteur de thème avec paramétrage dans la console d’administration, et 790 corrections de bugs.

WordPress 2.9, sorti le mois de décembre, apporte quant à lui quelques améliorations au niveau de l’intégration de vidéos et propose un éditeur d’image intégré ainsi qu’une corbeille. Notons que WordPress a également remporté le prix du meilleur CMS Open Source en 2009.

De même, en 2010, ce système de gestion de contenu a remporté la catégorie Hall of Fame CMS des Open Source Awards. C’était au cours de cette année que la version 3.0 a fait son apparition, baptisée « Thelonious », en hommage au pianiste de jazz Thelonious Monk. Cette version intègre une gestion multi-blogs.

WordPress représente 17,4 % de parts de marché en 2012 et confirme sa position de leader avec la sortie de la version 3.5 surnommée « Elvin », en l’honneur du batteur Elvin Jones.

En 2013, deux versions ont vu le jour, notamment WordPress 3.6 « Oscar » et WordPress 3.8 « Parker ». Le CMS propose de nombreuses améliorations au fil des années et continue sur sa lancée, en sortant entre autres les versions 3.9 et 4.0 en 2014.

En 2015, WordPress 4.3.1 est disponible en téléchargement dans sa version francisée sur le site de WordPress.org ; tandis qu’en 2016, la version 4.7 est sortie avec plusieurs améliorations : un aperçu des PDF dans la bibliothèque des médias, la possibilité d’associer un choix de langue différent, etc.

En 2017, on assiste à la sortie de WordPress 4.9 baptisé « Tipton », apportant quelques améliorations, entre autres au niveau de l’outil de personnalisation, du codage, des widgets et de la construction de site web.

En 2018, il y a eu un changement majeur avec l’éditeur Gutenberg, proposant une interface et une édition intuitives. Ce nouvel éditeur développé en JavaScript est mis en avant par la version 5.0 baptisée « Bebo », en hommage au jazzman cubain Bebo Valdés. Il apporte le concept de blocs de contenu, afin de faciliter encore plus les différentes tâches des utilisateurs.

D’autres versions sont sorties en 2019, entre autres les versions 5.2 et 5.3, et en 2020 avec WordPress 5.4 nommé « Adderley » en l’honneur du cornettiste de jazz Nat Adderley.

Ce système de gestion de contenu ne cesse d’évoluer et apporte à chaque fois des améliorations en vue de faciliter la création et la gestion d’un blog ou d’un site web.

WordPress : les atouts

Les atouts de WordPress

Création de divers types de sites web

Bien qu’il ait été conçu uniquement pour créer un blog, ce CMS peut désormais être utilisé pour concevoir divers types de sites web, en raison des nombreux changements apportés au code de base et aux divers plugins sortis au fil des années.

Sachez que vous pouvez créer tout type de site internet avec ce système de gestion de contenu, que ce soit un site web d’entreprise, un site e-commerce, un site d’adhésion, un réseau social, un forum de discussions, etc. De même, vous pouvez bien évidemment créer un blog, ainsi que des portfolios, etc.

Hormis cela, WordPress est également capable de gérer tout type d’infrastructure, vous permettant de l’utiliser pour mettre en place un intranet / extranet, gérer une webtv, etc.

Gratuité et facilité d’installation

Le plus grand atout de WordPress réside dans le fait que c’est un logiciel libre et gratuit, comme susmentionné. Vous pouvez l’utiliser gratuitement, contrairement à d’autres CMS payants. En outre, de nombreux plugins et thèmes open source sont à votre disposition pour vous permettre de modifier l’aspect et le fonctionnement de votre site web.

Par ailleurs, ce système de gestion de contenu est facile à installer. D’ailleurs, la majorité des hébergeurs web proposent des outils dédiés afin de faciliter encore plus l’installation du CMS, ou tout simplement, l’installent eux-mêmes.

Flexibilité et extensibilité

La flexibilité est également un des principaux atouts de WordPress. Non seulement il vous permet de créer n’importe quel site internet, mais vous pouvez aussi apporter à chaque fois des innovations à celui-ci. Si vous souhaitez ajouter un réseau social, un forum ou autre, il vous suffit d’utiliser les plugins adaptés : plugin BuddyPress, plugin bbPress, etc.

Hormis sa flexibilité, ce CMS est réputé pour son extensibilité, grâce notamment à ses nombreux thèmes et plugins. On dénombre actuellement environ 5 000 thèmes WordPress gratuits et plus de 50 000 plugins. Notons que les thèmes concernent l’apparence du site ; tandis que les plugins concernent son fonctionnement.

Facilité de gestion d’un site web

Ce système de gestion de contenu permet de gérer facilement l’ensemble d’un site web. Cela inclut la gestion des contenus et des utilisateurs : administration facile des utilisateurs et de leurs attributs, structuration et hiérarchisation du contenu, séparation des opérations de gestion de la forme et du contenu…

De nombreuses fonctionnalités à disposition

Comme je l’ai mentionné précédemment, WordPress fournit un grand nombre de fonctionnalités, vous offrant entre autres la possibilité de travailler à plusieurs sur un même document, de gérer tous les médias de manière simple et intuitive, de concevoir un site SEO-Friendly, de changer l’apparence de votre site en un clic, d’importer des contenus depuis d’autres CMS, mais aussi de bénéficier d’une protection native contre le spam et d’une interface multi-langues.

Si vous faites face à un quelconque problème avec ce système de gestion de contenu, il vous suffit de vous connecter sur le forum ou Slack francophone pour trouver de l’aide. Le fait est que ce CMS est très populaire, alors bon nombre de blogs, de tutoriels, de forums et de développeurs en font leurs principaux sujets.

Au cas où vous ne le savez pas encore, « libre, respectueux des standards, ergonomique et rapide à installer » sont les maîtres-mots de WordPress.