Référencement naturel

12 erreurs SEO à éviter avec son site WordPress

Par Nicolas Mercatili, le 29 décembre 2020, mis à jour le 9 janvier 2021 — 12 minutes de lecture
erreurs wordpress

Connu comme étant le système de gestion de contenu le plus utilisé au monde, WordPress est un excellent outil pour la création et la gestion d’un site web ou d’un blog, de A à Z. Si vous avez créé votre site avec ce CMS, assurez-vous de ne pas commettre les erreurs courantes telles que les erreurs PHP, HTTP, JavaScript et MySQL, mais aussi les erreurs pouvant nuire au bon fonctionnement et à la sécurité de votre site web. Dans cet article, je vous invite à découvrir les 12 principales erreurs à éviter avec votre site WordPress.

Utiliser un compte administrateur au quotidien

Aucun utilisateur n’est à l’abri d’une mauvaise manipulation, alors il vaut mieux éviter d’utiliser un compte administrateur au quotidien, au risque de casser un élément de la structure de votre site web.

Mettre à jour les contenus de votre site WordPress avec le compte administrateur est une erreur à ne pas commettre si vous voulez éviter un éventuel problème. Vous pouvez mettre à jour le CMS via ce compte, mais pour les contenus, il est préférable de créer un compte différent pour l’utilisateur chargé d’effectuer cette tâche.

Pour ce faire, je vous recommande de vous rendre dans « Comptes » de votre back-office WordPress, puis de créer un nouveau profil.

Sachez que vous pouvez définir un rôle pour chaque compte (éditeur, contributeur, auteur, etc.). Le but est d’attribuer un rôle précis aux utilisateurs afin de restreindre leurs droits en fonction de leur implication. C’est un élément important pour la sécurité et le bon fonctionnement de votre site web.

En tant que propriétaire et administrateur du site, vous devez être le seul à utiliser le compte administrateur, entre autres pour installer les éléments principaux tels que les plugins et le thème, effectuer des réglages, etc.

Ne pas traiter les erreurs 404

Les visiteurs cliquent sur un lien rédigeant sur une page de votre site et tombent sur un message du type « impossible de trouver la page ». C’est ce que l’on appelle erreur 404.

Sachez que ce type d’erreur peut avoir un impact négatif sur l’expérience utilisateur de votre site web et par conséquent, sur son référencement, raison pour laquelle il est important de le traiter rapidement.

Il est à noter que les erreurs 404 peuvent être dues à un problème de lien (lien mort, lien entrant brisé, faux lien, etc.) ou à un problème de serveur. Dans d’autres cas, elles peuvent provenir d’une erreur dans le code du fichier “index.php” ou du fichier “search.php”, ou encore d’un changement de structure des permaliens de votre site web.

Sachez que vous pouvez surveiller les erreurs 404 avec des plugins tels que SeoPress. Ce plugin vous permettra non seulement de vous faire remonter les erreurs (le plus souvent lorsque vous changez l’url d’une page ou d’un article), mais également d’effectuer une redirection 301, redirigeant les visiteurs vers une autre page de votre site WordPress.

Par ailleurs, vous pouvez utiliser Google Search Console pour trouver les pages d’erreur 404 de votre site web, notamment dans la section « Erreurs d’exploitation », et les corriger.

Pour atténuer la déception des visiteurs, une autre méthode consiste à personnaliser et à soigner le design de votre page 404, comme le propose le thème SEO Mag.

En tout cas, quelle que soit leur origine, il faut résoudre rapidement les erreurs HTTP 404 pour éviter qu’elles portent atteinte à la notoriété de votre site internet et à son positionnement sur les SERPs. Ne pas les traiter est une erreur fondamentale.

Utiliser les étiquettes

Si vous avez tendance à créer des tags ou étiquettes à chaque publication, je vous conseille vivement de ne plus les utiliser.

Sachez que, bien que l’utilisation des étiquettes soit avantageuse pour l’expérience utilisateur, en apportant entre autres une valeur ajoutée au niveau de l’ergonomie et de la navigation de votre site web, celles-ci peuvent être néfastes pour son référencement, dans la mesure où elles peuvent générer des pages à faible valeur ajoutée : pages pauvres en contenus (un ou deux articles associé à l’étiquette) ou pages dupliquées (étiquettes équivalente à une catégorie, donc résultats similaires dedans)

Si vous souhaitez que votre site WordPress soit bien référencé, je vous recommande de ne pas les utiliser, même si vous avez un nombre important de contenus sur votre site web.

La seule condition pour utiliser les étiquettes est de les croiser avec les catégories (pour éviter la duplication) et d’utiliser un thème qui vous permettra d’enrichir les contenus des pages étiquettes, tel que SEO Mag le propose, exemple d’étiquette liée aux articles et exemple d’étiquette liée aux produits (pour éviter les pages pauvres en contenus).

Ne pas effectuer de sauvegardes régulièrement

Comme susmentionné, personne n’est à l’abri d’une mauvaise manipulation, c’est une des raisons pour lesquelles il est important de sauvegarder régulièrement votre site web, notamment votre base de données et vos fichiers WordPress.

Une petite erreur peut vous faire perdre certaines données ou des contenus importants, et impacter sur le trafic de votre site web. Faire une sauvegarde régulière de vos données vous permettra d’éviter ce type de problème ou, du moins, en minimiser les conséquences.

De plus, n’oublions pas que WordPress est le Content Management System le plus utilisé sur le web, avec environ 35 % du part du marché, ce qui signifie que les risques de piratage sont beaucoup plus élevés.

Cocher « Demander aux moteurs de recherche de ne pas indexer ce site »

Sur WordPress, il y a une case à cocher qui vous permet de demander aux moteurs de recherche de ne pas indexer votre site web. Aucun internaute ne pourra donc accéder à votre site et trouver vos contenus sur les moteurs de recherche tels que Google ou Bing.

Sachez que désindexer vos contenus peut avoir d’importantes conséquences sur le référencement de votre site WordPress, c’est pourquoi je vous conseille de ne pas cocher cette case.

Certes, il peut être avantageux, dans certains cas, de désindexer certains contenus, par exemple les pages qui sont moins bonnes, mais mieux vaut ne pas utiliser ce type de stratégie pour ne pas être pénalisé par Google en termes de référencement.

Si vous limitez l’indexation de vos contenus, vous limitez également la transmission de PageRank et les pages indexées vont avoir moins de poids aux yeux de Google.

Évitez de configurer votre site WordPress en mode privé et assurez-vous que tous les utilisateurs puissent accéder à l’ensemble de vos contenus. A savoir que cela est coché lors de la refonte ou création de votre site, et cela est souvent oublié lors de la mise en ligne.

Laisser des pages pauvres en contenus

Une autre erreur à éviter est de laisser vos pages pauvres en contenus. D’ailleurs, sachez que l’algorithme Google Panda exige que toutes les pages d’un site web doivent être correctement optimisées, ce qui signifie être riches en contenus (une bonne longueur de texte, intégrant une ou des images, riche en informations, bien structuré avec des balisages Hn, etc.).

Si les contenus de certaines pages sont de faible qualité, ce sera tout le site qui sera pénalisé. Pour éviter cela, faites en sorte que chaque page de votre site WordPress soit optimisée SEO et délivre des informations à forte valeur ajoutée. Ne négligez aucune page si vous souhaitez bénéficier d’un excellent positionnement sur les SERPs.

SEO Mag vous permet d’optimiser chaque page afin de les enrichir avec suffisamment de contenus : page d’accueil, pages catégories, pages étiquettes, pages auteurs…

Négliger l’importance des images

Ne pas intégrer des images dans vos contenus est une erreur fondamentale, car celles-ci peuvent contribuer grandement au positionnement de votre site web dans les résultats de recherche de Google.

Les images permettent non seulement d’illustrer vos contenus écrits, mais aussi de capter l’attention des visiteurs. D’après des études, les contenus visuels attirent l’attention et retiennent les visiteurs plus longtemps sur une page.

Sachez cependant qu’intégrer une ou des images sur chaque page ne suffit pas. Il est également important de les optimiser, notamment en compressant leur poids (avec Imagify par exemple) pour qu’elles s’affichent rapidement et en remplissant correctement leur attribut alt. Avant de les télécharger dans la bibliothèque de médias de WordPress, n’oubliez pas de bien les renommer.

Utiliser un thème douteux ou ne respectant pas les bonnes pratiques SEO

L’utilisation d’un thème douteux ou qui ne respecte pas les bonnes pratiques SEO fait aussi partie des erreurs à éviter avec son site WordPress. Renseignez-vous sur les thèmes ayant une bonne réputation et qui ont fait leurs preuves. En outre, assurez-vous qu’il soit certifié et accessible. Notons que tous les thèmes WordPress ne sont pas accessibles.

Optez pour un thème qui vous permettra de modifier et de personnaliser facilement l’apparence de votre site WordPress, mais aussi un thème responsive design et qui intègre des plugins SEO, afin d’optimiser le référencement naturel de votre site web.

Le thème SEO Mag dédié à WordPress et WooCommerce vous propose une parfaire optimisation SEO, UX et performance.

Utiliser des plugins douteux

Hormis l’utilisation d’un thème douteux, je vous recommande également d’éviter l’utilisation de plugins douteux. Mieux vaut opter uniquement pour des plugins ayant déjà été testés par les utilisateurs de WordPress et qui sont compatibles avec le thème et la version de PHP que vous avez choisis pour votre site web.

En parlant de PHP, utiliser une version de PHP non sécurisée est fortement déconseillé, notamment une version obsolète. Je vous conseille d’utiliser la version 7.4 de PHP ou ultérieure, afin d’utiliser votre site WordPress en toute sécurité.

Dans le répertoire de WordPress, on dénombre environ 57 000 plugins. Choisissez parmi les mieux notés par les utilisateurs et qui possèdent une bonne réputation. Les extensions en dehors de ce répertoire sont à bannir.

Retrouvez ici les extensions WordPress que je recommande.

Ne pas mettre à jour régulièrement WordPress et ses extensions

Sachez que la mise à jour régulière de WordPress et de ses extensions est indispensable au bon fonctionnement de votre site web, mais aussi en termes de sécurité.

En mettant à jour régulièrement WordPress, vous bénéficierez de nouvelles fonctionnalités, votre site gagnera en vitesse et en performances, et il sera mieux sécurisé.

Étant donné que c’est l’un des systèmes de gestion de contenu les plus utilisés au monde, les risques de piratage sont importants, comme susmentionné. WordPress est une cible très prisée des pirates et des hackers, car c’est un CMS open source.

Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez utiliser des plugins tels que MainWP. Cet outil met à votre disposition une interface de gestion centralisée pour les mises à jour et les sauvegardes, une excellente alternative si vous gérez plusieurs sites web.

Ne pas installer un plugin de sécurité

Ne pas installer un plugin de sécurité est une grave erreur si vous utilisez WordPress. L’utilisation d’extensions de sécurité est indispensable pour renforcer la sécurité de votre site internet. Avec ces plugins, vous avez la possibilité de rajouter des fonctionnalités qui n’existent pas dans la version basique du CMS, telles que la protection contre les attaques XSS.

Pour contrôler tout ce qui passe sur votre site web, je vous recommande d’utiliser une extension de sécurité telle que Wordfence : firewall, recherche de malware, spam, fichiers modifiés, etc.

Avec ce plugin, vous pouvez surveiller votre trafic en temps réel, détecter et corriger des faiblesses de sécurité, avoir un aperçu général des tentatives de piratage, etc.

Négliger l’importance de l’hébergement

Je vous recommande de ne pas négliger l’hébergement si vous voulez avoir un site WordPress attractif et sécurisé. Sachez qu’un hébergement inadapté ou de mauvaise qualité peut avoir un impact négatif sur la visibilité de votre site web.

Pour cela, assurez-vous de bien choisir l’hébergeur et le type d’hébergement adaptés à vos besoins, notamment VPS, dédié ou mutualisé.

N’hésitez pas à faire une comparaison entre plusieurs hébergeurs avant de vous lancer, entre autres au niveau de l’espace de stockage proposé, de la puissance de traitement, de l’uptime, du nombre de cores, de l’assistance technique, de la sécurité, etc.

Bien entendu, si vous visez le marché français, un hébergeur francophone est sans nul doute le mieux adapté ; et si vos cibles sont situées dans d’autres pays, un hébergeur international est beaucoup plus adéquat.

Généralement, je recommande O2Switch pour les petits sites et WP Serveur pour les plus gros sites.

Nicolas Mercatili

Dans le web et SEO depuis le début des années 2000, je me suis rapidement orienté vers le référencement naturel pour offrir un maximum de visibilité Google aux sites que je mettais en place. Je vous en dis plus ici : nicolas.mercatili.fr