Catégories Référencement naturel

Checklist SEO pour optimiser son site WordPress


checklist-seo-wordpress

WordPress se présente aujourd’hui comme la solution la moins onéreuse et la plus facile à mettre en œuvre, dans la création d’un site web possédant l’ensemble des caractéristiques nécessaires à l’atteinte des premières places des résultats de Google. Toutefois, bien qu’il soit relativement aisé d’optimiser le référencement et le trafic organique des pages d’un site conçu à partir de ce CMS, sachez qu’une erreur au niveau des paramètres et de l’exécution de votre stratégie SEO peut avoir des impacts non négligeables sur votre visibilité. Pour bénéficier d’un positionnement avantageux sur les SERPs des moteurs de recherche, notamment Google, et développer rapidement votre activité sur le web, je vous propose cette checklist qui devrait vous permettre de réduire grandement les risques d’erreur et d’améliorer significativement le référencement naturel de votre site WordPress.

Bien choisir le nom de domaine et la structure des URLs ou permaliens

Pour optimiser le référencement de votre site WordPress, vous devez porter une attention particulière à votre nom de domaine et à vos URLs.

Pour le NDD, je vous conseille d’opter pour le nom de votre marque ou une combinaison de mots assez courte, mettant en avant votre activité.

Contrairement aux idées reçues, insérer uniquement des mots-clés optimisés dans un nom de domaine peut avoir de mauvaises répercussions sur le SEO d’un site. L’idéal est de choisir un seul mot-clé et de l’associer à un nom pouvant mettre votre marque en valeur.

Après avoir choisi le mot ou les mots composant votre NDD, vous pouvez décider ou non d’intégrer le World Wide Web (www) dans celui-ci, selon les possibilités qui s’offrent à vous et les besoins de votre site web WordPress.

Il y a quelques années, la présence de « www » était fortement recommandée dans la mise en place d’un NDD optimisé SEO. Actuellement, vous pouvez l’intégrer ou non dans votre nom de domaine, en fonction de vos préférences. Cela n’aura aucun impact sur votre référencement.

Il faut savoir que les domaines nus, sans « www », ne peuvent bénéficier d’un enregistrement CNAME, indispensable à la redirection du trafic lors des basculements. Toutefois, il existe de nombreuses solutions permettant de régler aisément ce problème.

Concernant les URLs, je vous conseille fortement de bien paramétrer leur structure, afin d’optimiser le référencement de votre site web WordPress.

Par défaut, le système de gestion de contenu vous propose des liens comportant la date de publication des articles et leur nom. Pour améliorer le SEO de votre site et sa visibilité sur les pages de résultats de Google, je vous recommande d’opter pour des URLs comprenant essentiellement les titres de vos publications. En effet, le moteur de recherche de la firme de Mountain View privilégie les liens courts, présentant quelques mots-clés stratégiques.

Je déconseille d’intégrer les permaliens des catégories dans les URLs dans le cas ou certains articles pourraient changer de catégories, ce qui vous évitera la mise en place de redirections 301.

À noter que WordPress met à votre disposition différentes options permettant de créer des permaliens personnalisés. Outre la date et le titre de l’article, vous pouvez ajouter entre autres l’heure ou le numéro de la page dans vos URLs, mais je vous le déconseille, cela est moins seo-friendly !

Mettre en place des plugins et des extensions SEO

Une fois que vous aurez choisi le nom de domaine le mieux adapté à votre activité et paramétré vos URLs, je vous conseille d’installer les plugins et extensions SEO WordPress qui pourraient vous aider à booster efficacement le référencement et la qualité de votre site web.

Parmi les extensions indispensables au bon développement de votre activité, on peut citer SEO Press. Disponible gratuitement et payante, ce dernier vous permet entre autres d’optimiser efficacement les balises titre, les méta-descriptions, de passer des pages en no-index, de proposer un sitemap XML, intégrer un plan du site, optimiser la structure du site, etc.

Hormis SEO Press, je vous propose d’utiliser OBF Link pour améliorer significativement le référencement de votre site web WordPress. Ce plugin dédié à l’obfuscation de liens vous aide dans l’amélioration de votre maillage interne et dans celle de la distribution du jus SEO sur les pages importantes de votre site web.

Choisir des mots-clés pertinents et travailler la longue traîne

L’amélioration de la base technique de votre site web (maillage interne, permaliens, etc) est nécessaire pour augmenter votre bonne visibilité sur les pages de résultats de Google. Toutefois, sachez qu’elle ne peut garantir votre accès aux premières places des SERPs du moteur de recherche de Mountain View, en l’absence de contenus optimisés SEO.

Pour que vos pages bénéficient d’un excellent référencement, vous devez choisir les mots-clés principaux sur lesquels elles vont être positionnées.

Le choix de vos mots-clés doit être réalisé en prenant différents éléments en considération tels que les requêtes que vous souhaitez cibler, la précision ou la concurrence. Pour booster votre trafic, il est préférable d’opter pour des mots pertinents, générant un volume important de recherches. Il est également recommandé de proscrire les termes trop génériques et d’opter pour des expressions plus précises.

Pour un site web traitant de référencement sur WordPress par exemple, évitez les mots-clés tels que « référencement naturel » et tournez-vous vers des termes plus précis comme « référencement sur WordPress ».

Mis à part les mots et les expressions-clés, je vous recommande de travailler la longue traîne pour optimiser efficacement votre visibilité sur les résultats de Google.

La longue traîne est une combinaison de trois mots ou plus, ciblant des requêtes spécifiques. Bien qu’elle ne bénéficie pas d’un volume de recherche élevé, contrairement aux expressions-clés principales, elle peut augmenter le nombre de visiteurs de votre site web et améliorer grandement la qualité de son trafic.

Dans le cas où vous êtes spécialisé dans la commercialisation d’écran LED, « écran LED » peut constituer une de vos expressions-clés principales et « TV LED 4K gaming » ou « moniteur LED 1080p », des mots-clés de longue-traîne.

Pour travailler la longue traîne, je vous suggère de trouver l’ensemble des variantes et des synonymes de vos mots-clés principaux et de privilégier les contenus plus ou moins longs.

À titre d’information, l’optimisation SEO d’un contenu ne consiste pas à répéter de nombreux mots ou expressions-clés. Si, il y a quelques années, cette technique a permis à certains sites web de gagner rapidement en visibilité sur les pages de résultats de Google, elle peut aujourd’hui avoir de mauvaises répercussions sur votre positionnement.

En effet, grâce à ses nombreuses mises à jour, l’algorithme de Google est devenu nettement plus intelligent et peut analyser avec une grande précision la qualité d’un article. Pour éviter les importantes pertes de visibilité et impacter sur le bon développement de votre activité, je vous déconseille la méthode du keyword stuffing. Privilégiez l’enrichissement sémantique, en travaillant le vocabulaire autour de vos mots-clés principaux, et fournissez des informations pertinentes, répondant aux attentes de vos cibles. Je vous invite à lire cet article sur la rédaction sémantique.

Créer des contenus longs

La publication de contenus longs ne permet pas essentiellement de travailler la longue traîne. En délivrant uniquement des articles consistants aux internautes, vous pouvez, dans une certaine mesure, améliorer la qualité de votre site web aux yeux de Google.

D’après des études menées par des entreprises spécialisées en SEO telles que Backlinko, l’agence du célèbre créateur de la technique des gratte-ciels, plus un contenu est long, plus ses chances d’accéder aux premiers résultats de Google sont conséquentes.

Pour qu’un article puisse atteindre le haut des SERPs du moteur de recherche de la firme de Mountain View ou, tout simplement, les trois premiers résultats, il doit comporter en moyenne 1 500 mots.

Pour rappel, quelle que soit la longueur de vos articles, les mots-clés cibles doivent impérativement être présents dans le premier paragraphe, afin que Google puisse les détecter rapidement et évaluer plus efficacement la pertinence de vos contenus.

Mettre en place des balises méta-title et méta-description optimisées

Les balises méta-title et méta-description sont souvent négligées par certains blogueurs. Néanmoins, elles peuvent augmenter significativement le trafic de vos pages, dans la mesure où elles fournissent aux internautes les premières informations sur votre contenu, lors de leurs recherches.

La balise méta-title est visible aussi bien dans le navigateur que sur les pages de résultats de Google. Elle doit comprendre le mot-clé principal sur lequel votre contenu est positionné et encourager les internautes à visiter votre site.

La balise méta-description, quant à elle, est placée en dessous de la méta-title sur les résultats du moteur de recherche et a pour principale fonction de fournir un excellent aperçu de l’intégralité de votre article. À l’instar de la méta-title, elle doit être orientée webmarketing, de manière à ce que les utilisateurs soient tentés de consulter votre contenu. En gros, elle doit donner envie d’en savoir plus !

Dans la majorité des cas, la longueur de la balise titre ne doit pas excéder 50 à 60 caractères et celle de la description, 156 caractères.

À titre d’information, la balise méta-title est prise en compte par Google dans l’élaboration de son classement. De son côté, la méta-description n’a aucune réelle valeur SEO, mais reste indispensable pour attirer les utilisateurs et augmenter votre taux de clics.

Bien structurer les contenus

Google apprécie particulièrement les contenus bien structurés. Afin de répondre aux attentes des bots du moteur de recherche, je vous conseille donc de bien utiliser les balises H1, H2, H3, etc.

En règle générale, chaque article de votre site web doit comprendre un seul H1. Cette balise est utilisée pour le titre principal. Dans le corps du contenu, vous pouvez ensuite utiliser de nombreux H2 pour les intertitres et les subdiviser avec des H3.

Afin de hiérarchiser efficacement vos articles et éviter la mauvaise compréhension de leur structure par les robots de Google, je vous recommande d’utiliser essentiellement des H2 et des H3.

Pour information, vous pouvez mettre en place une table des matières pour chaque contenu, afin de mettre en évidence leur structure. Certains plugins WordPress vous offrent la possibilité de créer une table des matières en quelques clics.

Intégrer des contenus multimédias

Contrairement aux idées reçues, les robots de Google n’évaluent pas la qualité d’une page en se basant uniquement sur son contenu textuel. Certes, ce dernier a un poids non négligeable et joue un rôle prépondérant dans le référencement de votre site web WordPress ; toutefois, vous devez éviter d’intégrer essentiellement des blocs de textes dans vos pages pour augmenter leur visibilité sur les pages de résultats.

Hormis les contenus textuels, je vous conseille d’insérer de belles images, des tableaux, des listes, des citations, des chiffres présentant des animations, des infographies ou des vidéos, afin de satisfaire pleinement l’algorithme de Google et d’augmenter vos chances d’accéder en tête des SERPs.

Pour intégrer des contenus multimédias sur WordPress, vous pouvez utiliser le bouton « Ajouter un média » placé au-dessus de la fenêtre d’édition d’article ou un plugin dédié. Certains plugins facilitent uniquement la recherche et l’insertion de fichiers multimédias, tandis que d’autres proposent des fonctionnalités plus poussées.

Optimiser les balises Alt des images

Intégrer des images est un excellent moyen d’optimiser le référencement des pages de votre site web WordPress. Cependant, sachez que ces types fichiers ne peuvent contribuer pleinement à l’optimisation de votre visibilité, si Google éprouve des difficultés à évaluer leur pertinence.

Bien que l’algorithme du moteur de recherche ait grandement évolué grâce à ses nombreuses mises à jour, il est encore dans l’incapacité d’analyser efficacement les images insérées dans vos contenus. Pour fournir davantage de précisions aux robots d’indexation, il est indispensable de renseigner la balise Alt.

Les textes alternatifs permettent aux bots de Google d’évaluer si vos images sont pertinentes par rapport à vos contenus et jouent donc un rôle prépondérant dans l’optimisation de leur référencement.

Sur WordPress, vous pouvez renseigner la balise Alt en accédant à votre bibliothèque et en sélectionnant une image. Au niveau de l’éditeur de bloc, il vous suffit ensuite de remplir le champ « Texte alternatif ».

Pour qu’un texte alternatif puisse participer pleinement à l’optimisation SEO de votre site, dans la mesure du possible, vous devez intégrer le mot-clé principal du contenu. Je vous déconseille toutefois d’opter pour une simple succession de mots et d’expressions-clés, afin d’éviter les éventuelles pénalisations qui peuvent avoir de mauvaises répercussions sur votre positionnement sur les pages de résultats de Google.

Mis à part les textes alternatifs, il est recommandé de renseigner les titres. Contrairement aux balises Alt, ces dernières n’ont aucun effet positif sur le positionnement de vos pages sur les résultats de Google. Elles peuvent cependant être indispensables pour améliorer l’expérience utilisateur de votre site.

Fournir du contenu Evergreen

Quel que soit votre secteur d’activité, vous devez varier les contenus publiés sur votre site web WordPress pour optimiser efficacement son référencement.

Si les articles traitant de l’actualité de votre domaine d’intervention peuvent améliorer significativement votre positionnement sur les résultats de Google, je vous déconseille de vous appuyer essentiellement sur ceux-ci dans votre stratégie SEO. Dans l’optique d’augmenter votre trafic sur le long terme, misez également sur les contenus dits « evergreen ».

Ces types d’articles sont toujours pertinents, quel que soit le moment où les utilisateurs les consultent. Ils peuvent occuper un excellent placement sur les SERPs pendant de nombreux mois, voire de nombreuses années, et être partagés continuellement afin de générer des liens de qualité, ainsi que des signaux sociaux.

Pour information, bien qu’il n’ait aucune réelle « date de péremption », un contenu « evergreen » doit être mis à jour régulièrement pour changer d’éventuelles données obsolètes, mais aussi pour l’enrichir et optimiser davantage son référencement. Google aime la fraîcheur !

Créer des profils sociaux

Après la mise en ligne de votre site web WordPress, je vous recommande fortement de vous lancer dans la création de compte dédié à votre entreprise sur les réseaux sociaux. Certes, les liens retour placés sur vos liens sociaux ne sont pas pris en compte par l’algorithme de Google ; cependant, ils peuvent participer activement à l’augmentation de votre trafic et donc au développement de votre activité.

Par ailleurs, sachez que les profils sociaux des entreprises sont souvent bien positionnés sur les pages de résultats. En d’autres termes, ils peuvent vous offrir une visibilité non négligeable et contribuent pleinement à la réussite de votre stratégie de marque.

Je vous conseille de sélectionner essentiellement les médias sociaux les plus fréquentés par vos clients potentiels.

Optimiser le maillage interne

Le maillage interne est un élément sur lequel vous devez porter une attention particulière dans l’optimisation SEO de votre site WordPress. Il consiste à mettre en place des liens permettant de lier intelligemment vos pages entre elles.

Pour que vos liens puissent contribuer à l’amélioration du référencement de votre site WordPress, je vous recommande de les placer uniquement sur des ancres optimisées, contenant un ou quelques mots-clés stratégiques.

Les liens sont à mettre en place vers les pages qui ont besoin de recevoir le plus de jus SEO, les pages que l’on doit référencer au mieux.

L’obfuscation de liens vous permettra de conserver certains liens pour les utilisateurs (UX), mais de les masquer aux robots de Google (SEO). Cela permet de mieux sculpter le PageRank de votre site et d’optimiser au mieux le budget de crawl de Google.

Stratégie de netlinking

Outre l’optimisation du maillage interne, vous devez mettre en place des liens externes qui pointent vers des contenus pertinents et de qualité, proposés par des sites d’autorité dans votre thématique.

Les liens externes doivent fournir des contenus en relation avec ceux de vos pages, afin qu’ils puissent améliorer l’expérience utilisateur en fournissant des informations supplémentaires aux internautes. Ces liens en provenance d’autres sites vont vous transmettent de la popularité et Google en tiendra compte et améliorera vos positions dans ses résultats.

Les backlinks, ou liens retours, constituent un facteur de positionnement à ne pas négliger dans l’optimisation du référencement de votre site web WordPress. Ils vous permettent de gagner en autorité, d’obtenir une certaine quantité de jus SEO et d’améliorer de manière significative votre classement sur les pages de résultats de Google.

Pour que ces types de liens puissent participer pleinement à l’amélioration de votre popularité et à l’optimisation de votre visibilité, ils doivent être placés sur des sites à forte autorité, traitant de la même thématique que les pages vers lesquelles ils pointent.

Sachez que les backlinks d’excellente qualité contribuent grandement à l’optimisation SEO de votre site, tandis que les liens retours de mauvaise qualité peuvent entraîner des sanctions de la part de Google et des effets néfastes sur votre référencement.

Pour l’optimisation du maillage interne et les stratégies de netlinking, je vous invite à regarder mon webinaire SEMrush :

Si vous désirez vous faire accompagner pour des stratégies de liens, vous pouvez faire appel à ma société SEMJuice.com.

Mettre en place des pages clés

Les pages clés telles que celle « À propos » ou la page contact n’ont aucune valeur SEO, mais elles restent indispensables pour mettre en avant la fiabilité de votre site WordPress.

En fonction de votre activité et de votre site (vitrine, boutique en ligne, etc.), vous devez créer une page proposant des informations basiques sur votre entreprise (raison sociale, adresse du siège social, numéro de téléphone, adresse email, etc.), une page de contact pouvant accueillir un formulaire, une page réservée à la politique de confidentialité et une page destinée aux conditions générales.

En l’absence d’informations clés (à propos, conditions générales, etc.), vous perdrez en crédibilité aux yeux des internautes et vous augmenterez significativement votre taux de rebond, ce qui peut avoir des impacts non négligeables sur votre référencement.

Malgré qu’ils soient indispensables, les pages clés ne doivent généralement pas être accessibles aux bots de Google, dans la mesure où elles peuvent gaspiller le jus SEO de votre site WordPress et avoir de mauvaises répercussions sur votre visibilité. Pour cacher ces pages aux bots, je vous recommande l’obfuscation de liens.

Comme je l’ai mentionné précédemment, le plugin OBF Link vous permet de rendre des liens invisibles par les moteurs de recherche, notamment Google, et de mieux répartir le jus SEO à travers les pages les plus importantes de votre site WordPress.

Accélérer la vitesse de chargement des pages de votre site web

Depuis 2010, l’algorithme de Google prend en considération la vitesse de chargement des pages dans l’élaboration de son classement. Malgré la présence de contenus de qualité et d’une excellente stratégie de liens, vous éprouverez donc d’importantes difficultés à atteindre la première place des résultats du moteur de recherche si votre site est lent.

Pour accélérer la vitesse de chargement de vos pages, je vous conseille tout d’abord de mettre en place un CDN. Ensuite, penchez-vous sur le code de votre site. Celui-ci doit être le plus léger possible pour que les contenus de votre site s’affichent rapidement.

Après le code, vous devez porter une attention particulière à vos images. Bien qu’ils paraissent insignifiants, ces types de fichiers peuvent ralentir de manière conséquente l’affichage de vos pages et entraîner une importante baisse de visibilité sur les résultats de Google.

Pour diminuer le poids de vos images, vous pouvez les compresser et réduire leur taille. Certains plugins WordPress tels qu’Imagify vous permet d’optimiser aisément vos visuels et d’accélérer significativement la durée de chargement de votre site.

Hormis l’optimisation des images, du code et la mise en place d’un CDN, je vous recommande de bien choisir votre hébergeur pour augmenter la vitesse de chargement de vos pages.

S’il est extrêmement difficile d’évaluer la qualité d’un hébergeur, vous pouvez néanmoins limiter grandement les risques d’apparition de problème de performances, en évitant les prestataires qui proposent des services dits « low-cost ».

Il est important de noter qu’en choisissant un service d’hébergement de mauvaise qualité, vous pouvez augmenter le temps de chargement de vos pages et impacter sur la stabilité de votre site WordPress. En effet, en cas de problème au niveau du serveur de l’hébergeur, votre site peut être mis hors ligne, ce qui peut avoir des conséquences néfastes sur sa visibilité.

Mettre en place un sitemap

Pour séduire Google et améliorer votre visibilité sur les pages de résultats, il ne suffit pas de publier des contenus optimisés SEO, de mettre en œuvre une excellente stratégie de liens et d’améliorer la base technique de votre site WordPress, ainsi que l’expérience utilisateur. Vous devez également faciliter le travail de ses bots en mettant en place différents éléments tels qu’un sitemap XML.

Grâce à un fichier sitemap, vous pouvez faciliter grandement la tâche des bots de Google et de deux des autres moteurs de recherche comme Bing ou Yandex, en délivrant une image plus claire de la structure de votre site.

Pour générer rapidement et aisément un fichier sitemap XML, vous pouvez utiliser l’extension SEO Press comme mentionné plus haut.

Après avoir effectué cette manipulation relativement simple, votre sitemap devrait être généré automatiquement. Cependant, n’hésitez pas à vérifier s’il a bien été créé en tapant votre nom de domaine dans la barre d’adresse, suivi de “sitemap_index.xml”.

Soumettre le sitemap à Google Search Console

Une fois votre sitemap en place, je vous conseille de le soumettre à Google Search Console. Cette opération est indispensable pour encourager les bots du moteur de recherche à explorer de manière régulière votre plan de site et de détecter d’éventuels nouveaux contenus.

Pour soumettre votre sitemap à Google Search Console, rendez-vous sur la page dédiée aux plans de site, dans section “Index”. Ensuite, il vous faut spécifier l’emplacement de votre fichier et de cliquer sur “Soumettre”.

Mettre en place un plan HTML

Si le sitemap XML est essentiellement destiné aux bots de Google, le plan HTML est dédié aux visiteurs. Il peut améliorer le confort de navigation des internautes et, par la même occasion, l’expérience utilisateur de votre site WordPress.

Un plan du site limite la profondeur d’un site et facilite le crawl de vos pages.

Sécuriser votre site avec le certificat SSL

Tout comme le sitemap XML, le certificat SSL joue un rôle non négligeable dans l’optimisation SEO de votre site WordPress. En effet, dans le but de protéger les utilisateurs et leurs données personnelles, Google privilégie les sites sécurisés HTTPS dans l’élaboration de son classement.

D’après une étude réalisée par le célèbre expert en marketing digital Matthew Barby, 33 % des sites web installés sur les trois premiers résultats de Google utilisent HTTPS. Cette étude a été effectuée sur un million d’URLs.

Il est important de noter que le certificat SSL peut expirer. Pour garantir la sécurité de vos visiteurs et conserver un bon positionnement sur les SERPs, je vous recommande donc de vérifier régulièrement sa validité.

Mettre en œuvre des méthodes de référencement local

Le nombre d’utilisateurs effectuant des recherches géolocalisées est en constante progression et il est donc indispensable de mettre en place une stratégie SEO local, pour booster efficacement votre visibilité sur les pages de résultats de Google.

Outre les mots-clés, vous devez inclure dans votre stratégie une inscription à Google My Business. Ce service gratuit vous permet d’augmenter vos chances d’apparaître en haut des SERPs, si un internaute recherche une entreprise évoluant dans votre secteur d’activité, dans votre commune, votre département, voire votre région.

Dans le cas où vous souhaitez également améliorer votre référencement local sur le moteur de recherche Bing, je vous conseille de vous inscrire à Bing Places.

Je vous invite à regarder mon webinaire sur le référencement local également :

Adapter votre site aux appareils mobiles

La compatibilité mobile est un facteur de classement important, depuis le lancement de l’index mobile first de Google. Dans le cas où le design de votre site web WordPress est inadapté aux smartphones, sachez que vous risquez de subir une baisse conséquente de votre visibilité sur les pages de résultats du moteur de recherche de la firme de Mountain View.

Pour vous conformer aux exigences de Google et rendre votre site web mobile-friendly, optez pour un thème payant premium. En effet, les thèmes gratuits sont souvent de faible qualité et ne vous permettent pas de créer une interface réellement adaptée à la navigation sur les smartphones et les tablettes.

Hormis le design responsive, vous devez accélérer le chargement des pages de votre site sur les appareils mobiles, afin de gagner davantage en visibilité sur les SERPs. Pour ce faire, vous pouvez utiliser Google AMP.

Réparer les erreurs 404

Les erreurs 404 peuvent avoir de mauvaises répercussions sur le SEO de votre site WordPress. Elles doivent être réparées dans les plus brefs délais.

Avant de pouvoir apporter des solutions aux liens brisés, vous devez en premier lieu les détecter en vous rendant sur la Google Search Console. La section “Couverture” de cet outil vous permet de générer rapidement un rapport contenant l’ensemble des liens débouchant sur une erreur 404.

Une fois que vous aurez trouvé les erreurs 404 de votre site, vous pouvez opter pour différentes solutions telles que la redirection 301 ou la désindexation.

À titre d’information, les erreurs 404 peuvent apparaître suite à un changement de permalien, une modification au niveau de la structure des permaliens ou la mise en place d’un lien interne, pointant vers une page dont l’URL a subi des changements. Outre les problèmes de référencement, elles peuvent avoir de mauvaises répercussions sur l’appréciation de votre site par les internautes et sur votre taux de conversion.

En effet, en cliquant sur un lien brisé, les utilisateurs peuvent ressentir de la frustration et décider de se rendre sur les sites de vos concurrents pour trouver les produits ou les contenus auxquels ils souhaitent accéder. C’est également un mauvais signal pour Google qui en tient compte également.

Optimiser la visibilité de votre site sur Google Discover

Que ce soit dans l’élaboration de ses mises à jour ou dans celle de ses nouveaux services, Google se fixe comme objectif de fournir les résultats les plus pertinents aux internautes. Destiné aux utilisateurs de smartphone Android, Google Discover fournit des suggestions de contenu à ceux-ci en analysant entre autres leurs centres d’intérêt.

Pour améliorer la visibilité de votre site web et atteindre plus efficacement vos clients potentiels, se positionner sur ce service se présente comme une excellente solution.

Si Google Discover ne propose pas de contenus sur la base de requêtes, sachez que vous devez tout de même concevoir des articles comprenant des mots-clés pertinents et optimisés sémantiquement.

Mis à part les mots-clés et l’enrichissement sémantique, vous devez vous assurer de fournir des informations à forte valeur ajoutée dans vos articles et d’intégrer de belles images, ainsi que des vidéos.

Il est également important de publier régulièrement de nouveaux contenus et, éventuellement, de les traduire. Si votre budget ne vous permet pas de travailler avec des professionnels pour la traduction de votre site, sachez que WordPress propose des extensions et des services qui pourraient être d’une grande aide dans l’accomplissement de votre projet.

Toutefois, il faut savoir que les outils dédiés à la traduction du système de gestion de contenu ne peuvent en aucun cas remplacer les interventions humaines.

Essayer d’accéder au Google Knowledge Graph

Dans l’optique de fournir aux internautes des réponses rapides à leurs requêtes, Google a mis en place le Knowledge Graph. Placé en tête des pages de résultats, ce dernier a pour principal objectif de mettre en avant le résultat le plus pertinent pour chaque recherche.

Le Google Knowledge Graph est encadré et comprend un extrait plus consistant du contenu d’une page. En d’autres termes, il offre davantage de visibilité et peut augmenter votre trafic de manière significative.

Si cette position est particulièrement convoitée par de nombreuses entreprises, il n’est pas toujours évident d’y accéder.

Pour augmenter vos chances d’atteindre le Google Knowledge Graph, vous devez proposer des contenus optimisés SEO (mots-clés, sémantique, longue traîne), délivrant des informations à très forte valeur ajoutée. Vous devez aussi améliorer la popularité de votre site WordPress et tirer profit du marquage structuré.

Le marquage structuré, marquage Schema ou Schema Markup, est un code qui permet d’attribuer des notes, généralement sous forme d’étoiles, à vos articles. Il est très apprécié de Google, dans la mesure où il fournit un aperçu de la qualité d’un contenu.

À noter que, malgré les différentes optimisations, vous ne pouvez garantir l’atteinte du Google Knowledge Graph. Toutefois, je vous conseille de fournir d’importants efforts dans la conception de vos articles et de votre site web pour augmenter vos chances de bénéficier de ce snippet mis en avant ou, tout simplement, de vous positionner juste en dessous de celui-ci.

Analyser régulièrement votre site

Pour que votre site WordPress puisse atteindre et conserver un excellent positionnement sur les pages de résultats de Google, il est indispensable de l’améliorer continuellement. Afin de déterminer avec une grande précision les possibilités d’amélioration et les éventuelles erreurs pouvant impacter sur votre référencement, je vous recommande fortement de procéder à des analyses régulières.

La première analyse à réaliser est celle des mots-clés. Elle peut être effectuée à partir de la Serach Console de Google et vous permet de déterminer les mots sur lesquels vous êtes bien positionné et ceux qui ne contribuent pas à l’amélioration de votre visibilité.

Après les mots et les expressions-clés, passez à l’analyse de votre trafic sur Google Analytics. Cet outil proposé par le moteur de recherche vous délivre des informations plus ou moins précises sur les pages les plus performantes de votre site, mais aussi les canaux qui génèrent le plus de trafic.

Comme autres analyses à effectuer, on peut citer celle liée au temps de consultation de chaque page et au niveau de sécurité offert par votre site WordPress.

L’évaluation de la durée de consultation vous permet, d’une part, de connaître votre taux de rebond et, d’autre part, de déterminer les améliorations à effectuer pour conserver vos visiteurs sur une page spécifique ou sur l’ensemble de votre site.